Il y a 10 000 ans, la musculature de nos ancêtres du Néolithique avait comme double fonction de trouver de la nourriture, et de combattre ou fuir les nombreux dangers auxquels ils étaient confrontés.

Une bonne partie de leur existence était consacrée à la marche, la course, le saut, le lancer …, c’est-à-dire impliquant une activité physique intense de plusieurs heures par jour.

Au XIX° siècle encore, 30 % de l’énergie utilisée pour le travail (travail en usine, travail à la ferme, longs déplacements à pied, …) était d’origine humaine, mais aujourd’hui, dans notre société urbanisée industrielle moderne, grâce à la production d’énergie, l’automatisation, la mécanisation, ce pourcentage se réduit à 1%.

Notre mode de vie actuel ne comporte plus qu’un très faible niveau d’activité physique ; nous sommes devenus des « Sédentaires ». Certains spécialistes commencent même par provocation à utiliser le terme d’ « assipèdes ».

Cette évolution est très récente et notre corps n’a pas eu le temps de s’adapter. Cette inactivité physique a des conséquences plus ou moins graves sur notre bien-être et notre santé : surpoids, affaiblissement musculaire, affaiblissement du squelette, maux de dos, douleurs articulaires, moindre résistance à l’effort, au stress, système immunitaire moins performant, développement de maladies liées au système cardiovasculaire (diabète, cholestérol, hypertension, ….).

A la manière d’un cercle vicieux, la sédentarité accentue donc encore la pénibilité de tout effort physique, et cette sensation a un effet dissuasif qui tend à réduire, encore plus, le niveau physique du sédentaire.

Il nous appartient donc, puisque la vie quotidienne et professionnelle, urbanisée et mécanisée, ne suffit plus à le faire “naturellement”, de prendre nous-même en charge l’entretien de notre « Condition Physique ».

Les 5 composantes de la Condition Physique

1-L’endurance (aptitude à l’effort cardiaque et musculaire prolongés)
2-La force musculaire des jambes, du tronc et des bras.
3-Le poids
4-La souplesse de muscles et l’amplitude des articulations
5-La capacité de se décontracter face aux tensions rencontrées quotidiennement

Pour maintenir notre condition physique, la première option qui s’offre est la pratique sportive, mais dans les faits, nombre d’adultes, une fois la trentaine entamée, abandonnent la pratique sportive, jugée trop contraignante et inadaptée à leur mode de vie.

D’autres possibilités de mouvement s’offrent à nous, pour nous permettre, d’entretenir notre condition physique ; par exemple : la marche.

Grâce à la simple marche, il est possible d’entretenir une bonne forme physique, d’avoir un cœur bien entraîné, de maintenir une bonne musculature générale, de surveiller son poids, et le tout en évacuant les tensions nerveuses de la journée.

Quelques pas devant chez soi ne suffisent pas ; les chercheurs ont calculé le nombre moyen de pas à réaliser chaque jour pour mener un mode de vie actif. Paradoxalement, sauf pour les enfants ou les personnes âgées, celui-ci ne dépend pas vraiment ni du sexe, ni de l’âge.

Pour un adulte en bonne santé, la cible est de 10 000 pas par jour.
Il en faut davantage pour les enfants. Pour une personne âgée, la cible se situe entre 3500 et 6500.

activités physiques

10 000 pas dans une journée, c’est quoi ? D’une manière générale, une marche à allure modérée de 30 mn représente entre 3000 et 4000 pas. Même « en ne faisant rien de particulier», on effectue en moyenne 6000 à 7000 pas par jour pour nos activités quotidiennes.

L’addition d’une marche quotidienne de 30 minutes à nos activités de base paraît donc suffisante pour passer d’un mode de vie sédentaire à un mode de vie actif.

Il est possible et assez facile aujourd’hui de monitorer plus précisément son niveau de marche. Nombre d’appareils plus ou moins sophistiqués on fait leur apparition ces dernières années avec la tendance du self quantified. Même le smartphone aujourd’hui peut vous aider sur ce sujet.

Une première période d’observation va permettre de donner une base de départ, pour établir ensuite un programme progressif. Une augmentation de l’ordre de 5 à 10% par semaine est un objectif très réalisable et permet de se rapprocher tranquillement des 10 000 pas. (N’oubliez pas, 100 pas c’est 1 mn de marche ! )

Tous ces outils sont motivants, car ils poussent à faire quelques pas de plus quand vous constatez, au cours de la journée que vous êtres un peu « en dessous ».

Faire une petite course, aller chercher les enfants à l’école ou chez la nounou à pied, remplacer une partie d’un trajet en transports en commun par un trajet à pied, rallonger un peu la promenade du chien… C’est tellement simple et les occasions sont finalement si nombreuses !